Les 7 valeurs d'une union qui dure (1/2)

Être un couple semble à beaucoup d'égards constituer un défi que seuls les seniors ont réussi à relever jusqu'ici.

En effet, c'est triste à dire mais à part dans les contrées les plus reculées (et donc préservées de notre culture consumériste décadente), il est de plus en plus difficile de trouver des couples de plus de 50 ans ayant réussi à rester ensemble et cela sans quotidiennement se vomir leurs douleurs et déceptions réciproques au visage.

Pour les jeunes générations, la question ne semble même pas se poser. Il est presque inutile d'évoquer une relation de couple au sens classique du terme (avec la robe blanche, les noeuds papillons, la marche nuptiale, etc...)

Ceux qui s'y risquent sont un peu comme les résistants d'une ère, dans laquelle l'amour est devenu un peu cynique et sans grand espoir ni illusion quant à sa propre pérennité.

Pourtant, la réussite ou l'échec de son couple n'est pas inscrit dans notre ADN ou ne dépend pas nécessairement de l'époque.

En fait, comme pour toute entreprise humaine, l'un des garants de cette réussite repose surtout sur notre éducation, nos acquis en tant qu'individu.

L'éducation est une des bases sur lesquelles reposent la force du couple. Être un couple, cela s'apprend aussi. Malheureusement, aimer son homme ou sa femme est un ART depuis bien trop longtemps, tombé en désuétude. Et les valeurs qui le fondent subissent a fortiori un sort comparable.

Nous vous proposons donc, ici, de faire une petite mise à jour, de dépoussiérer des concepts qui ont pu vous échapper... Voire de carrément révolutionner votre vision de la façon dont on consolide son couple. Il se peut que certaines choses vous semblent évidentes ou portent en elles comme un air de déjà-vu... Mais comme dirait l'autre, rien ne vaut le rappel.

Voici, en substance, les 7 principes sur lesquels se fondent une union qui dure et prospère.

1. LA SINCÉRITÉ

La sincérité est la racine de toute relation. Tout engagement sentimental entre deux personnes repose sur un contrat tacite, quelque chose qui n'a pas besoin d'être écrit mais qui se trouve être évidemment et réciproquement attendu de part et d'autre, l'intention de vouloir construire et faire exister une relation mutuellement enrichissante.

Cette sincérité trouve son essence dans la notion de profondeur des sentiments engagés. Vous ne sauriez construire quoi que ce soit ni même essayer si l'un ou l'autre éprouve la moindre hésitation ou est empli(e) de doutes. Parfois, on s'engage dans une relation parce qu'on ne veut pas être seul, ou parce qu'on refuse de voir qu'en face son partenaire y va à reculons.

Ne forcez jamais les choses. Sans une certaine franchise, il est vraiment plus difficile de se projeter.
À ce titre, beaucoup de couples optent pour une parfaite transparence... Mais l'erreur est justement de confondre transparence et sincérité.

Quelqu'un qui vous livre tout son passé n'est pas pour autant sincère avec vous. Et quelqu'un qui ne parle pas assez de lui-même n'est pas forcément un hypocrite ou un cachotier. Tout livrer sur soi n'est pas en soi, une preuve de bonne foi. Tout vouloir savoir sur son ou sa partenaire, non plus. N'espionnez pas votre partenaire. Ne posez pas de question dont vous craignez la réponse. Ne fouinez pas. Mais, ne fuyez pas une réalité criante non plus.

Dites-vous bien qu'on a tous quelque chose à cacher. C'est normal. Ce n'est d'ailleurs pas le problème. Ce qui fait une relation qui dure, c'est d'abord l'envie qu'elle dure.

Le signe de la sincérité de votre relation ne doit pas être le fait de tout se dire d'emblée, mais au contraire de vouloir prendre le temps de se découvrir vraiment. Les choses les meilleures doivent s'apprécier avec lenteur.

Pour qu'une relation fonctionne, il est vital que cela soit voulu, ressenti au plus profond de chacun. C'est pour ça qu'on parle d'engagement. C'est une chose qui se réfléchit mûrement. D'ailleurs, engagement et maturité vont de pair. Pour cette raison, évitez de vous emballer trop tôt et trop vite. Parfois, on a tellement envie d'aimer quelqu'un ou d'être aimé(e) qu'on se précipite. Or, il y a toujours une bonne raison de prendre son temps. Tout comme il y en a une mauvaise qui peut expliquer votre empressement. Quand c'est comme ça, demandez-vous plutôt ce que vous fuyez. Demandez-vous sincèrement ce que votre nouvel amour compense (sans le savoir et donc sans le vouloir).

Prenez donc soin de sonder votre coeur. Comment fait-on ça ? Honnêtement, je n'aime pas mâcher le boulot pour les autres mais comme c'est pour la bonne cause...
Demandez-vous simplement si vous aimeriez toujours la personne (avec laquelle vous pensez à vous engager), si elle était atteinte d'une infirmité ? Si elle était tétraplégique ? Avec 30 kilos en plus ? Ou avec 20 kilos en moins ? Défigurée par un incendie ? Après 5 enfants ? Si elle était au chômage et fauchée comme les blés ? Si elle était raciste ? Si elle venait à tomber dans la drogue ? Si elle était en réalité un vampire ou un loup-garou...?

Je pense que vous avez compris l'idée. Si la réponse à la majorité de ces questions (et surtout les plus sérieuses...) est oui, alors BINGO !
Il se peut que vous ayez trouvé la perle rare. Ce que j'entends par là, c'est que l'amour remet souvent en question beaucoup de nos principes. Être sincère dans une relation, c'est être en accord avec soi-même avant toute chose. Ou justement en complète révolution intérieure.

Essayez d'être sûr que votre partenaire répondrait la même chose que vous -- ou plus ou moins (c'est rare ce niveau de réciprocité, il faut bien l'avouer) -- et FONCEZ.

2. LA CONFIANCE

Quand on parle de confiance, les gens disent invariablement qu’elle se mérite ou qu’elle se gagne. Or, pour une relation naissante, il n’y a pas plus logique et en même temps plus absurde que cette assertion.

Logique parce qu'il est pratiquement impossible de faire totalement confiance à quelqu'un qu'on ne connaît pas. À moins d'être un peu trop naïf ou idiot, il est normal et conseillé de ne pas faire confiance à n'importe qui. Nous sommes éduqués (et les filles plus encore) dans la peur du grand méchant loup, cet inconnu. Le monde est peuplé de gens normaux et a priori bien intentionnés mais il faut savoir (toujours et partout) considérer la possibilité sérieuse de rencontrer à un moment ou un autre une personne néfaste, toxique voire dangereuse. Il existe des signes et des méthodes pour déceler ce type de personnes. Nous aborderons certainement ce sujet dans un autre article.

Cela dit, en dehors des éléments logiques qui s'offrent à vous pour objectivement vous fier ou pas à une personne, il n'y'a pas de vraie bonne raison de faire confiance à quelqu'un, en dehors de l'expérience.

Or l'expérience, c'est précisément ce dont on manque au début. D'où l'absurdité de vouloir attendre un certain temps pour donner sa confiance. La confiance ne se mérite pas. Elle ne se gagne pas non plus.

Je suis de ceux qui pensent que la confiance est avant tout une chose qui se donne. D'instinct. Immédiatement. Sans réserve. Avant même que de vouloir éprouver l'amour ou la fiabilité d'une personne, il faut donner sa confiance. La confiance, ça se libère.

Il faut savoir libérer sa confiance. Pour se libérer du joug de la méfiance et du soupçon, qui affaiblissent une relation qui aspire à grandir.

Donner sa confiance, c'est d'abord avoir confiance en soi. Se montrer fort ne suffit pas, il faut l'être. Donner sa confiance n'a jamais été un signe de faiblesse, bien au contraire.

Que les choses soient claires, ce n'est pas parce qu'on donne quelque chose gratuitement que cela n'a pas de valeur. Et ce n'est pas parce qu'on se préserve d'une personne qu'elle ne peut pas nous blesser. Faire confiance à quelqu'un, ce n'est être ni idiot ni naïf. C'est tout simplement construire. Faire confiance est aussi un moyen de permettre à l'autre de baisser sa garde et communiquer ouvertement. En outre, rien ne vous empêche de poursuivre la phase d'observation...

En fait, la confiance est un sceau.

La confiance, comme tout ce dont on parle ici, a un sens. Elle sert à sceller une relation. Comme l'est un cercle, un anneau, un couple.
On ne peut jamais savoir à l'avance qui va nous trahir, car on s'éloigne de ceux dont on se méfie et on se rapproche des autres. Ce sont ces autres qui finissent par nous décevoir (du moins en potentialité). Vous devez bien comprendre qu'il n'y a que les gens à qui vous donnez votre confiance qui peuvent vous trahir.

Donc 100% de vos amis sont en position de le faire.

Il ne reste alors qu'une chose à faire, prendre le risque d'aimer.

3. LA PROJECTION

La projection est la partie qui attrait le plus à la fiabilité de votre union. Nous aurions même pu appeler cette partie, la solidité.

Quand une personne sollicite des fonds pour monter son entreprise, on lui demande de rédiger un BP (Business Plan). La particularité du BP c'est qu'il vous oblige à vous projeter aussi loin que possible dans la réalisation de votre société et de la manière la plus pragmatique (c-à-d. financière). Si votre projet n'est pas financièrement viable, il a peu de chance de convaincre.

Pour une relation, c'est un peu la même chose. Afin d'être sûr que vous ne vous trompez pas dans votre choix, il est nécessaire de vous projeter. Vouloir aller plus loin avec quelqu'un, cela a du sens quand on veut des choses communes.

Voir l'avenir d'une façon commune peut être aussi important qu'avoir des idées ou des points communs. C'est en tout cas, tout aussi impactant sur la suite de votre union. Je ne dis pas que vous devez absolument vouloir exactement les mêmes choses... Mais on ne fait pas des enfants avec quelqu'un qui n'en veut catégoriquement pas. Il y a d'ailleurs toute une sphère de choses sur lesquels il est difficile de se tromper quand on veut consolider une relation avec un partenaire.

Avoir des enfants ou pas en fait partie. Vivre dans un pays spécifique aussi. Généralement, ces choses suffisent (à elles-seules) à remettre en question l'existence même du couple, si les deux ne sont pas en accord. Et il s'avère que ces choses, le plus souvent, durent plus de 3 mois.

Les jeunes couples qui veulent se construire sur de bonnes bases font tout pour avoir un ou des projets communs. Parfois, c'est une entreprise ou cela peut être une association. Un combat... Une cause. L'idée de ce projet est d'y travailler ensemble.

Ensemble, c'est selon moi, le mot-clé de ce chapitre. Ce n'est pas parce que vous avez une même vision de la vie que cela va marcher. Cela y contribuera sans aucun doute, mais ce qui fera la différence ce sont plutôt les moyens communs que saurez solliciter pour réaliser vos rêves. Le vrai projet sera d'ailleurs votre couple, l'autre n'étant qu'un décor à votre histoire.

En effet, se projeter signifie qu'on doit pouvoir imaginer comment affronter les obstacles de la vie ensemble. Souffrir, galérer, tomber et se relever ensemble. Penser à l'avenir, à la première personne du pluriel − NOUS.

La projection résume votre capacité à rêver en choeur. Alors forcément, elle répond à la question de l'imagination. Si vos coeurs ont du mal à produire ne serait-ce qu'un peu d'imagination ensemble, vous pouvez difficilement vous projeter vers un avenir commun.

(fin de la 1ère partie)

>> Lire d'autres articles du blog